Skip to content

Graphiste freelance : comment trouver des missions et booster votre activité

Article par La rédaction

Vous êtes graphiste indépendant ou souhaitez devenir graphiste freelance ? Cet article est fait pour vous ! Nous vous expliquons comment trouver une mission graphiste freelance, les fondamentaux à ne pas négliger et les solutions pour augmenter vos revenus.

Nous aborderons :

  • Le développement du métier de freelance graphiste 
  • Comment trouver une mission de graphiste freelance
  • Les possibilités offertes par l’essor du print-on-demand 
  • Si vous débutez : comment devenir graphiste freelance

Tout savoir pour booster son activité de graphiste indépendant, c’est parti ! 

N’attendez pas pour vous lancer. Faites-vous confiance et devenez votre propre patron.

Débuter gratuitement

Graphiste freelance : un métier en pleine expansion

Le design est un métier qui ne connaît pas la crise. Les entreprises ont de plus en plus besoin de communiquer, avec des supports pertinents et impactants qui servent leur stratégie de marketing digital. Et c’est là que le graphiste intervient. Si cette compétence peut être trouvée en agence, beaucoup d’entreprises font aujourd’hui le choix de faire appel à un designer freelance, directeur artistique freelance ou graphiste indépendant pour plus d’agilité et des tarifs plus avantageux.

Conséquence directe : de nombreux graphistes décident d’exercer à leur compte et de devenir freelance. Ainsi, selon une étude 404 works de 2019 sur les métiers les plus exercés par les freelances, graphiste arrive sur la seconde marche du podium ! 

freelance graphiste

Crédit illustration : Mailys Glaize pour Les Echos Start

Ce nombre important de graphistes freelances entraîne une concurrence très forte entre graphistes. Sur des plateformes freelances généralistes telles que Malt ou plus spécialisées comme Graphiste.com, une certaine guerre des prix et des profils se met en route. Dans ce contexte, il n’est pas toujours évident de trouver des clients et de décrocher une mission, surtout si on vient tout juste de devenir graphiste freelance. Alors, comment faire ?

Mission graphiste freelance : comment s’y prendre

graphiste freelance

L’une des plus grandes difficultés en tant que freelance est de trouver des missions. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il y a 4 fondamentaux : une offre claire, un bon portfolio, un tarif graphiste freelance en ligne avec les pratiques du marché et l’inscription sur les principales plateformes de freelance.

1. Bien définir son expertise

La plupart des graphistes freelances sont des généralistes, capables d’intervenir sur tous types de supports et sur tous types de projets. Néanmoins, définir plus précisément votre expertise peut vous permettre de tirer votre épingle du jeu. Souvenez-vous de ce principe de base du marketing : quand on veut séduire tout le monde, on finit par ne séduire personne ! 

Un client du secteur de la santé par exemple cherchera souvent un freelance graphiste avec une expérience préalable dans ce secteur très spécifique. Réfléchissez à votre expertise et votre proposition de valeur. Etes-vous par exemple un graphiste au service des PME ? Du secteur de la culture ?

Si vous avez une spécialité comme l’illustration, le motion design ou encore la 3D, cela peut aussi être un bon moyen de vous démarquer. Ces compétences sont de plus en plus demandées. Si vous avez des difficultés à décrocher une mission, peut-être qu’une formation graphiste spécialisée peut vous permettre d’affiner votre expertise pour être plus compétitif sur le marché.

2. Travailler son portfolio graphiste

En tant que graphiste, ce qui fait votre valeur, c’est votre style unique. De la même façon qu’un rédacteur freelance se distingue par sa plume, un graphiste freelance a un œil et une patte artistique propres. Et les clients veulent pouvoir juger de cet aspect avant de vous engager.

C’est là qu’intervient le portfolio graphiste, qui présente des réalisations pour mettre en avant votre travail et votre style. Si vous débutez et n’avez pas de projet professionnel à présenter, vous pouvez tout à fait inclure dans votre book des projets personnels.

Comment faire un book graphiste ? 

Il existe aujourd’hui des outils en ligne pour la création d’un graphiste freelance portfolio. On peut citer Behance qui est utilisé par un grand nombre de graphistes indépendants et de designers freelances, ou encore Portfoliobox et Semplice.

Certains graphistes font également le choix de créer un site Internet pour montrer leurs compétences en design. Voici des exemples de site graphiste freelance : 

  • Toyzmachin, le site d’un graphiste et illustrateur freelance
  • Christelle Perrin, une graphiste et directrice artistique freelance
  • Morgan Goux, un graphiste freelance avec une expertise en motion design

3. Définir son tarif graphiste freelance

Autre étape indispensable pour se vendre et trouver des missions : bien penser son tarif graphiste freelance. Alors, quel est le tarif graphiste moyen ? Selon une étude Malt de décembre 2019, le tarif journalier moyen (TJM) brut d’un graphiste freelance avec 2 à 7 années d’expérience est de 305 euros. Mais ce tarif est à prendre avec des pincettes tant les écarts peuvent être importants en fonction du type de travail, de la durée de la mission et des compétences demandées.

Par ailleurs, les graphistes freelances français font souvent face à la concurrence de graphistes basés dans des pays où les charges sont moins importantes et le coût de la vie beaucoup moins élevé. Certains « cassent les prix », augmentant la pression sur le marché. 

4. Veiller à sa visibilité sur les plateformes freelance

devenir graphiste freelance

Alors comment faire pour émerger et trouver une mission graphiste freelance ? Il existe heureusement une solution : la multitude de plateforme graphiste freelance. Les plateformes de freelances sont aujourd’hui la principale source de missions pour designer freelance et graphiste indépendant.

Parmi les différentes plateformes pour graphiste freelance, on peut citer Upwork et Fiverr, des plateformes généralistes avec des clients dans le monde entier. Avec un peu d’effort et de persévérance, un book convaincant et un tarif adapté, vous devriez pouvoir y décrocher une mission. Il y a également les plateformes françaises comme Malt et Les Bons Freelances.

Mais le mieux pour trouver une mission de graphiste freelance, ce sont les plateformes graphiste freelance spécialisées : Graphiste.com, Graphistes Online, Creads, 99designs ou encore Talents Around. Certaines de ces plateformes fonctionnent selon un principe d’abonnement tandis que d’autres facturent des frais par mission.

A noter : si vous cherchez une mission plus de type emploi graphiste freelance, sur la durée et avec une sécurité proche de celle d’un salarié, vous pouvez faire appel à une société de portage salarial.

Le print-on-demand : un moyen de booster ses revenus de graphiste freelance

Si malgré tous nos conseils ci-dessus, vous avez du mal à vivre de votre activité de graphiste freelance, sachez que vous n’êtes pas seul. Une étude KobOne de 2016 révélait que 52 % des graphistes freelances réalisent moins de 25 000€ HT de chiffre d’affaires annuel et 49 % des graphistes freelances perçoivent moins de 1500€ net par mois. C’est un fait : il peut parfois être difficile de percer.

Et la crise sanitaire n’a pas arrangé les choses. 80 % des freelances dans la création ont vu au moins une mission annulée depuis mars 2020 selon une étude Malt et BCG. Si c’est votre cas et que vous avez actuellement moins de missions et plus de temps, pourquoi ne pas tester quelque chose de nouveau ?

Il existe en effet une manière de valoriser vos compétences de graphiste tout en gagnant de l’argent : le print-on-demand. De quoi s’agit-il exactement ? Ce terme, qu’on pourrait traduire en français par impression à la demande, consiste à créer une ligne d’objets personnalisés avec votre propre design. Il peut s’agir de T-shirts, de tote bags ou encore de mugs.

Et ce qui fait la spécificité du print-on-demand, c’est que vous n’avez pas à acheter de stock. Les fournisseurs print-on-demand expédient directement l’objet au client une fois que celui-ci l’a commandé dans votre boutique en ligne. Vous ne payez le fournisseur qu’une fois la commande effectuée par le client et vous vous rémunérez sur la marge entre le prix d’achat et le prix de vente. Par exemple, le fournisseur T-pop propose des T-shirts bios à partir de 11,90€, ajoutez les frais de livraison et vous avez un T-shirt à environ 15€ que vous pouvez facilement vendre entre 25 et 35€. 

print on demand

Tout ce que vous avez à faire c’est créer un design ultra stylé, lancer une boutique en ligne par exemple avec Shopify, créer des mockups de vos produits grâce à un service de print-on-demand comme Printful ou Printify et faire la promotion de vos produits. Si vous n’avez pas forcément le temps de vous occuper de la promotion de votre boutique en ligne, vous pouvez aussi vendre des T-shirts sur des marketplaces spécialisées comme Etsy, Spreadshirt, Redbubble ou Merch by Amazon. Plutôt cool non ? 

Si vous avez toujours voulu créer une marque de vêtements, c’est un moyen facile et sans risque de le faire. Cela peut aussi être l’occasion de tester vos designs et de les monétiser directement, plutôt que de les vendre à un client qui les monétisera. Pour en savoir plus sur le print-on-demand, regardez notre interview de Thomas Gio

Bonus : comment devenir graphiste freelance

Vous vous posez la question : graphiste freelance comment se lancer ? Si vous faites vos tous premiers pas en tant que freelance graphiste, nous vous conseillons de veiller à :

  • La bonne formation graphiste freelance : devenir freelance graphiste ne s’improvise pas, c’est un vrai métier qui demande plus qu’une simple maîtrise de Photoshop. Si vous souhaitez devenir graphiste dans le cadre d’une reconversion professionnelle, sachez qu’il existe des formations en ligne comme celle de l’EDAA (Ecole de Design et d’Arts Appliqué).
  • Le bon statut graphiste freelance : la plupart de ceux qui se lancent choisissent de devenir graphiste autoentrepreneur. Le statut auto-entrepreneur ou microentreprise est en effet le plus simple pour se lancer, avec des démarches administratives réduites au minimum et des charges moins élevées que les autres statuts de création d’entreprise.
  • Le bon book de départ : comme évoqué plus haut, n’hésitez pas à multiplier les projets personnels pour démontrer vos compétences, par exemple avec le print-on-demand. Vous pouvez également démarcher des petits commerces autour de vous pour leur proposer de créer des supports à prix attractifs dans une démarche win-win : ils bénéficient d’outils de communication et vous décrochez vos premières missions.

Voilà, vous savez tout sur réussir en tant que graphiste freelance, les bonnes plateformes et les bons outils pour se faire connaître et trouver des clients. N’hésitez pas à explorer le print-on-demand comme alternative à un travail de graphiste ou de designer freelance classique. Qui sait, cela pourrait même devenir votre principale source de revenus… Quelle que soit l’option que vous retenez, nous vous souhaitons beaucoup de succès ! Chez Oberlo, nous en sommes convaincus, le monde a besoin de design ! 

Vous souhaitez en savoir plus ?

En lien